Tout notre soutien à la mobilisation en faveur de la laïcité en Turquie

Manifestation à Istambul le 13 février 2015

Manifestation à Istambul le 13 février 2015

Depuis le début du mois de février, la mobilisation pour la défense de la laïcité gagne de l’ampleur en Turquie. Le 8 février, plus de 100 000 personnes ont défilé dans le quartier de Kadiköy, à Istanbul. Le 13 février, plusieurs milliers de personnes sont à nouveau descendus dans les rues d’Izmir, d’Ankara et d’Istanbul en défense de la laïcité et pour réclamer un enseignement public, laïque et gratuit pour tous.

La mobilisation est partie des associations Alévis, une minorité représentant 20 % de la population turque, faisant l’objet de la répression du pouvoir central d’Ankara. Cette minorité est historiquement très présente dans les organisations du mouvement ouvrier en Turquie. Les Alévis ont ensuite été rejoints par des partis politiques liés au mouvement ouvrier ainsi que par plusieurs syndicats (DISK et KESK).

Ces manifestations se déroulent alors que le gouvernement turc, dirigé par R. T. Erdoğan, intensifie ses attaques contre la laïcité, en particulier dans l’enseignement. Depuis son arrivée au pouvoir en 2003, Erdoğan a ainsi autorisé le port du voile dans les universités et la fonction publique et a rendu obligatoire les cours de religion au collège. Les attaques se sont accélérées à la rentrée scolaire 2014 lorsque le gouvernement a autorisé le port du voile dans les lycées publics et que de nombreux collèges d’enseignement secondaire laïques ont été transformés en écoles religieuses. l’AKP veut désormais généraliser les cours de religion à partir de l’école maternelle.

Cette attaque contre la laïcité correspond à la volonté du gouvernement d’imposer un retour à l’ordre moral, en s’appuyant sur les « valeurs de l’islam ». Cette situation se déroule alors que le gouvernement turc est confronté à une crise politique très profonde, depuis les manifestations de juin 2013. En effet, il doit faire face aux répercussions de la crise économique mondiale qui se traduit, en Turquie, par une profonde récession. Il doit également faire face à la contestation de sa politique internationale qui soutient la contre-révolution en Syrie et dans tout le Moyen-Orient,  et s’en prend au peuple kurde en soutenant activement l’État Islamique.

La mobilisation de milliers de travailleurs et de jeunes pour la défense de la laïcité s’insère par ailleurs dans un contexte national marqué par la montée de la lutte des classes (grève des métallurgistes) et par la résistance contre la remise en cause des acquis démocratiques (opposition à la loi restreignant les libertés démocratiques et renforcement de l’appareil répressif).

L’ensemble de ces mobilisations indique que le combat pour les libertés démocratiques en général et pour la défense de la laïcité en particulier est indissociable de la lutte politique de la classe ouvrière pour son émancipation, c’est-à-dire la lutte pour la révolution socialiste mondiale, seule alternative à la barbarie capitaliste.

Dans le contexte actuel de crise structurelle du capitalisme, l’ensemble des travailleurs et de la jeunesse est frappé par la mise en place de mesures anti-ouvrières et anti-démocratiques de la part des différents gouvernements. C’est pourquoi nous affirmons tout notre soutien à la mobilisation des travailleurs de Turquie pour la défense de la laïcité. Leur combat est le nôtre.

Paris, le 19 février 2015

Le GSI