Socialisme ou barbarie

«  Dans la question de la guerre, plus que dans toute autre question, la bourgeoisie et ses agents trompent le peuple par des abstractions, des formules générales, des phrases pathétiques : « neutralité », « sécurité collective », « armement pour la défense de la paix », « défense nationale », «  lutte contre le fascisme » etc.

Toutes ces formules se réduisent, en fin de compte, à ce que la question de la guerre, c’est-à-dire du sort des peuples doit rester dans les mains des impérialistes, de leurs gouvernements, de leur diplomatie de leurs états majors, avec toutes les intrigues et tous leurs complots contre les peuples »

( Léon Trotsky dans le programme de transition de la IVe Internationale en 1938. )

Depuis des décennies, le Moyen Orient est le théâtre d’interventions guerrières impérialistes avec comme chef de file l’impérialisme américain, qui ont déstabilisé la région toute entière et occasionné un immense chaos.

Ces interventions impérialistes ont entraîné des milliers de morts en Afghanistan, en Irak et en Libye.

Le nombre de morts en Syrie est estimé à plus de 250 000, auxquels s’ajoutent plusieurs millions de personnes déplacées qui fuient à l’étranger aussi bien les bombardements de Bachar el-Assad que ceux de la coalition internationale, ou les massacres de Daech. Pour rappel la guerre en Irak de Bush en 2003 aurait entraîné plus de 500 000 morts !1509-hongrie-police&refugies

Au nom de la lutte contre les organisations terroristes, dont Daech, lesquelles sont le pur produit de la barbarie capitaliste, le Moyen Orient est devenu un véritable champ de bataille. Les missiles américains et anglais tombent sur l’Irak et la Syrie. La France à son tour bombarde en Syrie en plus des frappes qu’elle effectue déjà en Irak.

La Russie a elle aussi engagé des frappes en Syrie pour protéger sa base navale dans le port de Tartous, son seul accès en Méditerranée.

L’Arabie Saoudite à la tête d’une coalition bombarde le Yémen, entraînant des milliers de morts avec l’accord tacite des grandes puissances.

La Turquie combat Daech en massacrant les kurdes, les seuls à avoir démontré leur efficacité sur le terrain contre les intégristes islamiques de Daech.

En fait, chacun se dispose pour défendre sa sphère d’influence et ses propres intérêts et peu importe si ces bombardements provoquent l’exode de populations entières. Ils visent avant tout à préserver les profits des capitalistes et à faire obstacle à la libre détermination des masses à se défaire elles mêmes de leurs oppresseurs.

Comment s’étonner alors que des milliers de gens fuient par milliers ce chaos et la misère !

Qu’ils soient réfugiés, migrants économiques, termes utilisés selon le cas par les gouvernements, ils sont tous contraints, au péril de leur vie, de tout quitter pour fuir les bombardements d’où qu’ils viennent, les destructions de villes entières, les dictatures africaines et la misère économique engendrée par la barbarie capitaliste.

Depuis la publication de la photo du petit Aylan, des milliers de réfugiés sont bloqués aux frontières de l’UE, derrière des barbelés, en butte à la répression, la police hongroise étant allée jusqu’à utiliser les canons à eau et les gaz lacrymogènes pour les refouler.

Au nom de soi disant mesures humanitaires, dans l’hypocrisie la plus totale, les chefs d’États européens, au mépris de leur propres traités sur le droit d’asile, viennent de décider de nouvelles mesures visant à stopper l’afflux de ces réfugiés pour accélérer leur expulsion tout en fermant les frontières de l’UE. De nouveaux camps, les « Hot spots » financés par l’UE, installés notamment en Grèce et en Italie, se chargeront de faire le tri entre « bons et mauvais migrants », avec l’appui de la police des frontières Frontex.

Nous sommes inconditionnellement :

Aux côtés de ces milliers de gens à la recherche d’une vie meilleure et pour la libre circulation des hommes.

1510-Manif-irakAux côtés de la révolution syrienne et des milliers de manifestants qui au Liban luttent contre la classe politique corrompue – qui en Irak protestent régulièrement depuis juillet et ont encore manifesté le deux octobre avec une grande banderole sur laquelle on pouvait lire :

« Bread – Freedom – Civil State – Social justice. »

Travailleurs de tous les pays unissons nous contre la politique de guerre et d’austérité des impérialistes américain et européens de la Russie et de leurs alliées monarchiques qui vouent des millions de travailleurs à la misère. Face à la barbarie capitaliste, une seule perspective, le socialisme.

Retrait des troupes impérialistes et des troupes russes du Moyen-Orient

Halte aux massacres des Kurdes par Erdogan

Halte aux massacres des Yéménites par la monarchie saoudienne

Ouvertures des frontières, des papiers pour tous