Prestataires de services : un prolétariat oublié

Par Marion

Quelle différence y a-t-il entre salariés internes1 et prestataires de services ? Pas grand-chose, pourrait-on dire, les contrats sont les mêmes et les deux font partie d’une entreprise.

Or il existe une différence non négligeable, qui ferait passer les prestataires de services (de petit niveau, par exemple les informaticiens, hôtes d’accueil, agents de nettoyage et de sécurité…) pour un prolétariat en bas de l’échelle.

En effet, il y a de grosses différences rien qu’au niveau de l’activité syndicale au sein des entreprises de prestation de services, par rapport à celle des entreprises clientes2. Le fonctionnement n’est pas le même. Les prestataires de services ne travaillent pas au sein de leur entreprise, ils ne voient quasiment pas leurs collègues, très rarement leurs responsables et patrons et encore moins les délégués du personnel ou membres du CE.

Alors, bien sûr, il y a les élections professionnelles, mais c’est malheureusement un des rares moments de l’année où l’on peut entendre parler d’« activité syndicale ».

Les prestataires éparpillés, donc isolés entre eux géographiquement sur plusieurs sites différents, sont forcés de constater un frein aux rassemblements et aux pratiques d’une quelconque lutte de classe. Il est en effet très compliqué de se rapprocher des délégués. Et quand bien même un rassemblement arrive à se faire, il est souvent difficile de tenir bon dans la lutte, compte tenu des conditions de travail.

Mais surtout, les organisations syndicales en action sur les sites clients craignent aussi de se mobiliser pour leurs prestataires, subissant elles-mêmes une pression supplémentaire de leurs directions.

Le problème majeur des prestataires de services, nommés plus haut, est tout de même l’éloignement. Isolés, ils ne savent que faire ! À ce problème s’ajoute la « passivité » des organisations syndicales et de fait beaucoup n’osent même pas se syndiquer ou ne veulent pas, ce qui est une erreur dommageable.

Pour améliorer la communication entre prestataires d’une même entreprise, pour s’unir et lutter pour nos droits et conditions de travail, les organisations syndicales doivent partir de nos revendications concrètes pour créer une dynamique de mobilisation et d’organisation. Elles doivent nous aider à rompre notre isolement en nous aidant à nous rencontrer. C’est ainsi seulement que chacun comprendra la nécessité du syndicat comme instrument indispensable pour lutter pour de meilleures conditions de vie économiques et sociales.

1) Salariés de l’entreprise cliente.

2) Entreprises qui ont recours aux prestataires de services.