Les travailleurs de Guyane sont en grève générale… Un exemple à suivre !

L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ! (K. Marx)

Le 29 mars 2017, à Paris

Banderole de l'UTG réclamant l'augmentation des salairesDepuis plusieurs jours la lutte de classe s’intensifie en Guyane. Ce dimanche, l’UTG (Union des travailleurs guyanais) a décidé d’appeler à la grève générale et au renforcement des blocages des voies de circulation. Le GSI soutient sans réserve les travailleurs de cette colonie, exploités et méprisés par l’impérialisme français.

Dans ce pays enclavé entre le Brésil et le Surinam, où règnent les orpailleurs sauvages et tout genre de trafiquants, 22 % des travailleurs sont au chômage (40 % des jeunes !) et presque un foyer sur deux est sous le seuil de pauvreté. Entre l’économie spatiale, l’extraction de l’or ou encore l’exploitation du bois, la Guyane a des ressources qui ne profitent pourtant pas aux guyanais.

À travers cette grève générale, c’est tout le système colonial de Guyane que les travailleurs remettent en cause pour revendiquer le droit à un vrai travail pour tous contre le chômage, le droit à la sécurité, à la santé et à l’électricité face à l’abandon des services publics français, le droit à l’école pour les jeunes ou encore le droit du sol contre la spoliation des terres amérindiennes.

Arrogant, le gouvernement français à travers la ministre des « Outre-mer » Éricka Bareigts, refusait jusqu’à présent que les négociations se déroulent en Guyane, à la vue de tous, en imposant un règlement des problèmes au cœur de la métropole, à Paris. Les organisations syndicales, les collectifs citoyens et les élus qui refusaient ce diktat colonialiste ont eu raison !

L’ampleur de la mobilisation a obligé l’État français à dépêcher en catastrophe, sur place, les ministres de l’intérieur et de « l’outre-mer ».

C’est aux guyanais de décider de leur avenir et cette décision ne doit pas être imposée par la métropole à travers ces campagnes coloniales, déclinées dans chaque pays « d’outre-mer », du type « Pacte d’avenir » en Guyane.

Aujourd’hui, par leur grève et leurs manifestations, les travailleurs de Guyane montrent la voie de la mobilisation unitaire pour faire plier le gouvernement.

Unité des travailleurs guyanais et de métropole dans ce combat contre nos exploiteurs communs !

Pour le droit à l’emploi et aux services publics en Guyane !

Pour la victoire de la grève générale des guyanais !

Pour le droit des Guyanais à disposer d’eux-mêmes !