La Ligue Socialiste – IVe Internationale

Suite à la crise qui a conduit dans l’année 2015 à l’éclatement du Groupe Socialiste Internationaliste (GSI)-Quatrième Internationale fondé en 1992 – en deux groupes distincts qui ont conservé jusqu’à aujourd’hui le même nom et le même journal – nous avons décidé par souci de clarté politique changer d’identité en optant pour « Ligue Socialiste » – Quatrième internationale avec un nouveau journal, « Lutte de Classe »Tribune Internationaliste, évitant ainsi la confusion avec l’apparition d’une troisième publication dénommée « l’Internationaliste ».

À la différence de nos anciens camarades, nous ne jetons pas le GSI au cimetière de l’histoire en décrétant avec soulagement sa mort politique. Nous ne nous renions pas ! Cette nouvelle identité politique et ce nouveau journal, s’inscrivent totalement dans la continuité du combat qui a été le nôtre dans le cadre du Groupe Socialiste Internationaliste – QI, depuis sa fondation pour quelques-uns et plus d’une décennie pour d’autres… nous sommes ses héritiers politiques et programmatiques… son histoire c’est notre histoire !
Nous sommes des marxistes révolutionnaires, trotskistes, qui luttons pour la révolution socialiste pour émanciper les travailleurs de l’exploitation capitaliste.
Parce que plus que jamais, nous sommes convaincus, que le système capitaliste accable toujours plus les masses et menace de mener l’humanité toute entière à la catastrophe. Et comme le disait Trotski : « la tâche stratégique de la 4e internationale ne consiste pas à réformer le capitalisme mais à le renverser  ».

La seule alternative reste le socialisme, c’est-à-dire la socialisation des moyens de production, comme phase transitoire vers une société basée sur le principe « de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins », une société sans classes, le communisme. Et ce, en dépit du discrédit porté par la trahison des directions bureaucratiques des vieilles organisations se réclamant du mouvement ouvrier, en premier chef le stalinisme.

Comme le GSI-QI :
La Ligue Socialiste est internationaliste. Elle conçoit son combat en France comme un élément de la lutte des classes qui est nationale dans sa forme, mais internationale dans son contenu. Les capitalistes cherchent en permanence à augmenter leurs profits. Ils disposent, à l’échelle nationale et internationale, d’organismes qui les appuient dans ce sens en donnant une « légalité » internationale au pillage et à l’exploitation (FMI, Banque Mondiale, OMC, OCDE, etc.) Des alliances militaires comme l’OTAN servent de bras armé à cette politique d’où la nécessité d’œuvrer à la construction d’un véritable parti ouvrier internationaliste, dont l’état-major est la 4e internationale, instrument indispensable à l’émancipation des travailleurs.
Conscients de ce que la classe ouvrière doit donc se doter d’un état-major de lutte à l’échelle internationale, comme les capitalistes qui disposent du leur à travers diverses institutions civiles et militaires aux ordres des sociétés transnationales et des spéculateurs, nous agissons dans ce sens. La Ligue Socialiste combat pour le socialisme, c’est-à-dire qu’elle veut aider les travailleurs et les exploités à s’organiser pour mettre fin à l’exploitation capitaliste par l’expropriation de la bourgeoisie et la collectivisation des moyens de production et d’échange.
Cet objectif implique la prise du pouvoir et la mise en place d’institutions et d’organismes des ouvriers et paysans à l’échelle de l’ensemble des pays et de la planète, la création d’une République Universelle des Conseils Ouvriers et Paysans. Ces Conseils dont les membres seraient élus et révocables à tout moment par leurs électeurs fonctionneraient selon les principes de la démocratie ouvrière.

Notre combat s’inscrit :
En rupture avec le capitalisme, qui est basé sur l’exploitation du travail salarié et incarne le pillage, l’oppression, le parasitisme, le racisme et la destruction des bases mêmes de la civilisation et de la vie sur cette planète.
En rupture avec la caricature de socialisme qu’a constitué le stalinisme, qui s’est effondré avec le mur de Berlin en 1989 et dont les bureaucrates continuateurs en Europe de l’Est se sont reconvertis en capitalistes acharnés. Là où ils prétendent rester une force « de gauche », ils jettent par-dessus bord toute référence, même formelle aux valeurs et aux combats séculaires du prolétariat et prétendent le plus souvent à se substituer ou à s’intégrer à la social-démocratie.
En rupture avec la social-démocratie, avec son réformisme sans réformes, avec ces faux socialistes dont le rôle est, de Jospin à Schroeder, de Blair à Hollande et Cie., d’endormir les travailleurs et de paralyser leur action. Les promesses de réformes du système capitaliste ne visent qu’à imposer les volontés des capitalistes et à assurer la survie de leur système économique et de leur société. La Ligue Socialiste-QI s’inscrit en opposition avec l’escroquerie que constitue « l’économie sociale de marché » ou le « social-libéralisme » qui ne sont que des leurres visant à faire admettre la contre-révolution néo-libérale aux travailleurs.

Rejoignez-nous dans ce combat ! Rejoignez la Ligue Socialiste – Quatrième Internationale ! En avant pour le socialisme !

Nous contacter

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet (requis)

Votre message